Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
affiche du dossier Indigènes

Thématiques abordées

Histoire

Aspects du film analysés

Sens du film
Mise en scène

Mots-clés

indigènes
Deuxième Guerre mondiale
nazisme
racisme
guerre
colonie colonies colonisation



Indigènes

de Rachid Bouchareb

  • Indication
    France/Maroc/Algérie, 2006, 2 h 08
  • Genre
    Historique, Guerre
  • Public scolaire
  • Langue
    version originale en français
  • Format PDF
    32 pages, 210 x 297, 5,6€
Consulter un extrait

En 1943, la «France libre», dirigée par le général De Gaulle, a un grand besoin de soldats alors que l'armée allemande a fait plus d'un million et demi de prisonniers au moment de la campagne de mai-juin 40. Lorsque les troupes alliées débarquent en Afrique du Nord en 42, le gouvernement de la France libre va alors faire appel aux « indigènes » maghrébins et africains : 130 000 d'entre eux vont ainsi participer aux combats pour la libération de l'Europe occidentale, en Tunisie, en Sicile, en Italie d'abord, puis en France où, intégrés à la 1ère Armée française, ils remonteront de la Provence jusqu'à l'Alsace avant de pénétrer en Allemagne.
C'est l'histoire de quatre de ces hommes qui est racontée dans Indigènes, film qui a valu en particulier un prix d'interprétation à Jamel Debbouze, Samy Naceri, Roschdy Zem, Sami Bouajila et Bernard Blancan au Festival de Cannes 2006.
Rachid Bouchareb (qui a notamment réalisé précédemment Cheb et Little Senegal) a voulu rendre hommage à ces soldats oubliés : ils ne feront pas partie du défilé de la victoire sur les Champs Elysées, et la France refusera de leur payer après la guerre des pensions équivalentes à celle de leurs camarades de combat « français ». Par ailleurs, le 8 mai 1945 en Algérie, ont lieu les premières manifestations en faveur de l'Indépendance qui seront réprimées dans le sang dans la région de Sétif.
Ainsi, Rachid Bouchareb, Français d'origine algérienne, révèle la complexité de l'histoire de la France et de ses anciennes colonies, en particulier l'Algérie : c'est au nom de la «liberté» que les colonisés viendront combattre en Europe, alors que cette même liberté leur est refusée dans leur pays.

Ce dossier pédagogique s’adresse aux enseignants du secondaire qui verront Indigènes avec leurs élèves (entre quatorze et dix-huit ans environ). Il ne reviendra que brièvement sur la leçon politique du film qui est sans doute évidente pour la plupart des spectateurs, même les plus jeunes. En revanche, il propose un parcours historique pour mieux comprendre les deux séries d’événements au croisement desquels se situe Indigènes, à savoir d’une part la Seconde Guerre mondiale et d’autre part la colonisation (en particulier de l’Afrique du Nord) et ses suites au-delà de 1945.
Un second parcours pédagogique explore l’appartenance d’Indigènes au genre du « film de guerre » : en quoi se distingue-t-il de ce genre de films ? mais quelles sont aussi les conventions ou les lieux communs de ce genre qu’on retrouve dans le film de Rachid Bouchareb ? Enfin, l’on confrontera le film avec d’autres témoignages susceptibles d’éclairer ce qu’on peut appeler « l’expérience de guerre ».

Au sommaire :

  • Quelques questions pour commencer
  • Le contexte historique : un outil à compléter
  • Un film de guerre : questions de genre ?


Tous les dossiers - Choisir un autre dossier