Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce

Sans frapper

Alexe Poukine nous livre un documentaire bouleversant sur le viol, pas celui qui a lieu la nuit au coin d’une ruelle par un inconnu, mais celui banalisé, « ambïgu », que parfois même les victimes ont du mal à définir…Ça n’en fait pas moins un viol, et c’est ce que ce film nous explique

Au départ, une histoire datant d’une vingtaine d’années. Une jeune femme de 19 ans, Ada, est violée par un garçon qu’elle connaît, et chez qui elle va retourner à plusieurs reprises. Ce cas relève d'une emprise psychologique : elle ne s’est pas débattue, elle a revu son agresseur bien qu’elle n’en eût pas envie.

La réalisatrice va proposer à différentes femmes de s’emparer de la parole d’Ada, dont l’histoire va leur être transmise sous forme de texte. Face caméra, chacune des participantes lit un passage de ce récit.

Quand les protagonistes incarnent la narratrice, on pourrait penser qu’il s’agit de leur propre histoire, pourtant, elles n’ont pas toutes compris les réactions d’Ada dès le départ. Mais une forme d’empathie très forte se dégage à la lecture du texte. D’ailleurs plus d’une d’entre elles fait un parallèle à son prore vécu. Parce que l’histoire de cette jeune femme va au-delà d’une expérience individuelle et nous informe sur les rapports genrés dans nos sociétés.

Projection unique suivie d'une rencontre avec Alexe Poukine, réalisatrice

 

Dans le cadre du cycle de films féministes

Les Grignoux ouvrent un cycle sur la réalité et le vécu des femmes (ou de personnes ayant un vécu de femmes) en collaboration avec les associations féministes liégeoises et namuroises. Le cycle a pour objectif de rassembler ces associations autour de  films qui proposent à un large public de réfléchir (de toute urgence) à ces questions : les violences patriarcales, la précarité subie par les femmes, l’émancipation et l’indépendance des femmes , la sororité et le renforcement, la réappropriation de son corps, de sa sexualité et de ses identités, et d’autres sujets encore…

Nos partenaires : Amnesty International Belgique Francophone/coordination Droits des Femmes & coordination Culture, ASBL Caravane pour la Paix et la Solidarité, Be Cause Toujours, le Centre Louise Michel, CSC Namur-Dinant Femmes/Diversité, le CVFE, le Festival Esperanzah !, Forma EFT, les FPS/Réseau Solidaris Namur et Liège, Vie Féminine Namur et Liège, UNamur/Genre et Diversité 

Prix d’entrée habituels, places en prévente à partir du jeudi 27 juin

 Tweet