Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film The Amusement Park

Prochaines séances

Pas de séances programmées pour ce film dans nos salles pour l'instant.

The Amusement Park

  • Réalisé par
    George A. Romero
  • Interprété par
    Lincoln Maazel, Harry Albacker, Phyllis Casterwiler
  • Langue
    Français
  • Pays d'origine
    États-Unis
  • Année
    1975
  • Durée
    0 h 54
  • Version
    Version originale sous-titrée en français
  • Type
    Thriller
    Fantastique
    Horreur
  • Date de sortie
    2021-10-28

Retrouver une œuvre inédite d’un cinéaste culte ne peut que faire frémir l’échine de tout cinéphile. Exhumé en 2018, le parc d’attractions cruel de George A. Romero atteint enfin nos écrans !

On peut marquer au fer rouge sa génération et ne pourtant pas trouver la voie de la reconnaissance... Malgré le séisme généré par La Nuit des morts-vivants en 1968, George A. Romero ne rencontre pas le succès en entrant dans les seventies. En difficulté financière, il accepte la proposition de la Lutheran Service Society de Pennsylvanie de réaliser un moyen métrage sur les difficultés vécues au troisième âge. Accompagné de sa famille de cinéma, Romero transforme le film institutionnel attendu en une satire mordante et surréaliste dans laquelle un vieil homme se voit malmené dans un parc allégorique dont chaque attraction le pousse un peu plus au bord de la folie. Inattendu, le résultat désarçonnera ses commanditaires qui en limiteront drastiquement la diffusion.

Filmé en trois jours en mode guérilla, The Amusement Park dépasse le statut de simple curiosité en se plaçant comme véritable maillon du parcours artistique du réalisateur (on y retrouve son regard incisif baigné d’un réalisme poétique noir, cru), évoquant dans sa vision de la vieillesse autant la mélancolie du magnifique Martin que l’imagerie des silhouettes qui déambulent et le propos social de Zombie.

 

CHRISTOPHE MAVROUDIS

Fiche PDF du film

 Tweet