Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Clara Sola

Prochaines séances

  • 2022-06-27 14:30

Clara Sola

  • Choisissez une séance
    • Lun. 27 Juin | 14:30
  • Réalisé par
    Nathalie Álvarez Mesén
  • Interprété par
    Wendy Chinchilla Araya, Daniel Castañeda Rincón, Ana Julia Porras Espinoza.
  • Distributeur
    Cherry Pickers
  • Langue
    espanol
  • Pays d'origine
    Costa Rica/Belgique/Allemage/États-Unis/Suède
  • Année
    2021
  • Durée
    1 h 46
  • Version
    Version originale sous-titrée en français
  • Date de sortie
    2022-05-25

Découvert l’an dernier à Cannes, ce premier long métrage tourné au Costa Rica est une fascinante proposition de cinéma qui, sortant des conventions, se sert des pouvoirs sensoriels et hypnotiques du cinéma pour dessiner un émouvant portrait de femme à dimension mystique

Dans un village reculé du Costa Rica, une femme de 40 ans renfermée sur elle-même entreprend de se libérer des conventions religieuses et sociales répressives qui ont dominé sa vie, et vit un éveil sexuel et spirituel. Clara Sola (co-produit avec la Belgique, c’est à souligner) s’affranchit des conventions scénaristiques et psychologiques pour produire un sentiment agréablement troublant lors de la vision et parvient, bien qu’il soit inscrit dans un quotidien naturaliste, à briser cette fine frontière entre la réalité et la fiction.

Littéralement en phase avec les desseins du personnage, la mise en scène cherche ainsi à s’extraire des normes afin de tendre vers ce réalisme magique toujours propice à libérer l’imaginaire du spectateur et à l’emmener dans un entre-deux cotonneux, à la manière d’un Apichatpong Weerasethakul (Oncle Boonmee, Memoria).Clara cherche à s’extraire des normes patriarcales et religieuses, étouffantes et conservatrices. Elle est tout bonnement emprisonnée dans une petite maison qui laisse passer si peu de lumière, au milieu d’êtres qui, toujours proches d’elle, la laissent à peine respirer. L’espoir se loge dans la nature et son horizon sans fin qui entourent la propriété, et dans Yuca, cette jument blanche, complice et guide majestueux de Clara, avec laquelle semblent ne pouvoir communier que les êtres les plus purs.

Clara Sola est un film de lutte terriblement spirituel, transcendantal et politique. Il ausculte la grandeur de l’âme, dénonce les désirs que l’on emprisonne, ces traditions d’un autre temps qui étouffent, défend la nécessité de pouvoir disposer de son propre corps, la quête d’une émancipation intérieure et le besoin irrépressible de se rebeller. Clara avance sans faire de vagues, dans la discrétion, par petits pas, appelée par une nature dont la beauté mystérieuse lui permet tous les fantasmes. Ces séquences contrastées, violentes et douces, qui composent l’histoire, la réalisatrice les filme posément pour contenir en permanence une forme de lenteur hypnotisante et bienfaisante. Surtout, elle démontre avec talent que ce qui semblerait purement anecdotique dans un film conventionnel devient, ici, totalement captivant et primordial.

NICOLAS BRUYELLE, les Grignoux

Fiche PDF du film

 Tweet