Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Qui m'aime me suive !

Prochaines séances

  • 2019-05-22 12:00
  • 2019-05-22 12:00
  • 2019-05-22 16:15
  • 2019-05-23 13:45
  • 2019-05-23 14:00
  • 2019-05-23 20:45
  • 2019-05-24 12:00
  • 2019-05-24 12:10
  • 2019-05-24 18:00
  • 2019-05-24 18:15
  • 2019-05-25 12:00
  • 2019-05-25 15:45
  • 2019-05-25 20:15
  • 2019-05-26 16:30
  • 2019-05-26 18:00
  • 2019-05-27 14:00
  • 2019-05-27 14:15
  • 2019-05-27 18:30
  • 2019-05-28 13:45
  • 2019-05-28 18:15
  • 2019-05-28 18:45
  • 2019-05-29 13:45
  • 2019-05-30 16:15
  • 2019-05-31 12:05
  • 2019-05-31 16:00
  • 2019-05-31 17:45
  • 2019-06-03 16:30
  • 2019-06-03 16:30
  • 2019-06-04 14:00
  • 2019-06-04 18:00
  • 2019-06-07 16:30

Qui m'aime me suive !

  • Choisissez une séance
    • Mer. 22 Mai | 12:00
    • Mer. 22 Mai | 12:00
    • Mer. 22 Mai | 16:15
    • Jeu. 23 Mai | 13:45
    • Jeu. 23 Mai | 14:00
    • Jeu. 23 Mai | 20:45
    • Ven. 24 Mai | 12:00
    • Ven. 24 Mai | 12:10
    • Ven. 24 Mai | 18:00
    • Ven. 24 Mai | 18:15
    • Sam. 25 Mai | 12:00
    • Sam. 25 Mai | 15:45
    • Sam. 25 Mai | 20:15
    • Dim. 26 Mai | 16:30
    • Dim. 26 Mai | 18:00
    • Lun. 27 Mai | 14:00
    • Lun. 27 Mai | 14:15
    • Lun. 27 Mai | 18:30
    • Mar. 28 Mai | 13:45
    • Mar. 28 Mai | 18:15
    • Mar. 28 Mai | 18:45
    • Mer. 29 Mai | 13:45
    • Jeu. 30 Mai | 16:15
    • Ven. 31 Mai | 12:05
    • Ven. 31 Mai | 16:00
    • Ven. 31 Mai | 17:45
    • Lun. 03 Juin | 16:30
    • Lun. 03 Juin | 16:30
    • Mar. 04 Juin | 14:00
    • Mar. 04 Juin | 18:00
    • Ven. 07 Juin | 16:30
  • Réalisé par
    José Alcala
  • Interprété par
    Catherine Frot, Daniel Auteuil, Bernard Le Coq
  • Distributeur
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2018
  • Durée
    1 h 30
  • Version
    Version originale en français
  • Date de sortie
    2019-05-01

Enfin, des sexagénaires au fronton d’une comédie hexagonale amoureuse, et un trio d’acteurs détonnants, à l’énergie contagieuse – Catherine Frot, Daniel Auteuil et Bernard Le Coq – pour incarner ces prolos retraités qui n’ont oublié ni de s’engueuler, ni de s’aimer

Gilbert est un vieux rabougri, un frustré de la vie qui ne cesse de se plaindre de tout et de rien. Après avoir trimé toute une vie dans son garage, en bas de chez lui, il a pris une pension qui n’a certainement pas adouci son caractère, puisqu’il doit continuer les petits boulots pour joindre les deux bouts. Simone, sa femme, en a marre qu’il soit sans cesse sur son dos. Heureusement, sa liaison avec Étienne, le voisin d’en face, allège un peu un quotidien plombé par le foutu caractère de Gilbert et les problèmes d’argent du couple. Étienne est son moment de légèreté, ce qu’il lui reste de liberté. Aussi enjoué que l’autre est râleur, il profite de sa retraite pour devenir un parfait sportif, sillonnant le Sud de la France sur son vélo de compétition.

Mais Étienne a soif de nouvelles aventures : il a vendu sa baraque et part s’installer plus près de sa fille, dans un paradis de vieux, sorte de maison de retraite high-tech pour sexagénaires actifs. Sans Étienne pour balancer un peu les humeurs massacrantes de Gilbert, Simone ne tient pas longtemps. « Et merde ! » se dit-elle un beau jour, envoyant balader ses habitudes, sa vie routinière et son Gilbert ronchon pour un souffle de liberté éperdue, sur les traces d’Étienne.

Tout se complique encore un peu quand Gilbert, qui macère dorénavant seul dans sa rancune, doit s’occuper de son petit-fils qui tombe comme un cheveu sur la soupe. Qu’à cela ne tienne ! Gilbert, ne se voyant pas d’autre avenir qu’avec Simone, embarque le gamin et en avant ! Lui aussi se met en route vers Étienne, c’est-à-dire vers Simone…

C’est une comédie diablement efficace qui nous est servie ici avec générosité, truffée de rebondissements, de situations cocasses, de rabibochages au soleil. Qui m’aime me suive ! préfère de loin jouir de la liberté que ses personnages s’offrent que de les enfermer dans une moralité amoureuse ou sexuelle.

Cette comédie de mœurs légères et de vitalité « senioriale » s’écarte de l’aigre et des clichés, pour expérimenter les chemins de traverse de la vieillesse pétaradante et décomplexée.

LES GRIGNOUX

 Tweet