Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Le grand bal

Prochaines séances

  • 2019-08-25 16:15
  • 2019-08-26 20:30
  • 2019-08-27 15:30
  • 2019-08-27 16:15
  • 2019-08-30 16:15
  • 2019-08-31 17:45
  • 2019-09-01 16:30
  • 2019-09-02 14:00
  • 2019-09-03 12:05
  • 2019-09-05 16:00
  • 2019-09-06 12:10
  • 2019-09-08 14:00
  • 2019-09-10 14:00

Le grand bal

  • Choisissez une séance
    • Dim. 25 Août | 16:15
    • Lun. 26 Août | 20:30
    • Mar. 27 Août | 15:30
    • Mar. 27 Août | 16:15
    • Ven. 30 Août | 16:15
    • Sam. 31 Août | 17:45
    • Dim. 01 Septembre | 16:30
    • Lun. 02 Septembre | 14:00
    • Mar. 03 Septembre | 12:05
    • Jeu. 05 Septembre | 16:00
    • Ven. 06 Septembre | 12:10
    • Dim. 08 Septembre | 14:00
    • Mar. 10 Septembre | 14:00
  • Réalisé par
    Laetitia Carton
  • Distributeur
    Celluloid dreams
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2018
  • Durée
    1 h 29
  • Version
    Version originale en français
  • Date de sortie
    2019-08-07

Depuis 1990, chaque été, plus de deux mille personnes affluent de toute l’Europe dans un coin de campagne française et, pendant sept jours, dansent… Ça tourne, ça rit, ça virevolte. Et la vie pulse !

Dans le bocage bourbonnais, depuis bientôt trente ans, qu’il pleuve, qu’il gadouille ou que le soleil brille, on danse, pendant une semaine entière. Laetitia Carton saisit les fulgurances de ce « Grand bal de l’Europe », une aventure à la fois collective et profondément individuelle, sans jamais être intrusive. La caméra de la jeune réalisatrice épouse sans faux pas ceux des danseurs, en nous laissant partager l’intensité de ces moments de quasi transe. Progressivement, cela ressemble presque à une forme de méditation heureuse qui emporte chacun dans un tourbillon où plus rien ne compte, hormis le dialogue des corps, leur osmose.

Bien plus qu’un film sur la danse, Le grand bal est d’une intense intimité, celle qui s’immisce entre deux êtres qui s’enlacent pour quelques instants. Ce bal est d’ailleurs un personnage à part entière, « un grand corps collectif respirant à l’unisson ». On n’y parque pas les vieux loin des jeunes, on se mêle goulument, flottant au-dessus des idées préconçues. Entre deux rondes, on se pose même des questions sur les relations hommes/femmes, sur le féminisme, on refait le monde à l’image d’une humanité accueillante, curieuse de l’autre. On ressort du film joyeux, en se demandant : « Et si c’était ça le bonheur ? ».

 Tweet