Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Zombi child

Prochaines séances

  • 2019-07-18 20:30
  • 2019-07-20 16:00
  • 2019-07-20 22:15
  • 2019-07-21 14:00
  • 2019-07-22 14:15
  • 2019-07-22 18:15
  • 2019-07-23 15:30
  • 2019-07-25 12:00
  • 2019-07-25 18:30
  • 2019-07-26 12:00
  • 2019-07-28 14:00
  • 2019-08-01 20:15
  • 2019-08-02 16:00
  • 2019-08-05 18:30
  • 2019-08-06 18:00

Zombi child

  • Choisissez une séance
    • Jeu. 18 Juillet | 20:30
    • Sam. 20 Juillet | 16:00
    • Sam. 20 Juillet | 22:15
    • Dim. 21 Juillet | 14:00
    • Lun. 22 Juillet | 14:15
    • Lun. 22 Juillet | 18:15
    • Mar. 23 Juillet | 15:30
    • Jeu. 25 Juillet | 12:00
    • Jeu. 25 Juillet | 18:30
    • Ven. 26 Juillet | 12:00
    • Dim. 28 Juillet | 14:00
    • Jeu. 01 Août | 20:15
    • Ven. 02 Août | 16:00
    • Lun. 05 Août | 18:30
    • Mar. 06 Août | 18:00
  • Réalisé par
    Bertrand Bonello
  • Interprété par
    Louise Labeque, Wislanda Louimat, Adilé David
  • Distributeur
    Celluloid dreams
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    France
  • Année
    2019
  • Durée
    1 h 43
  • Version
    Version originale en français
  • Date de sortie
    2019-07-03

Immersion poétique, curieuse et enchanteresse dans deux mondes a priori tout à fait étrangers, une école élitiste et l’univers du vaudou haïtien. Une très belle réussite qui devrait vous charmer autant que vous dérouter

Dans cette école parisienne, on ne transige pas avec la discipline. Pour y entrer, il faut avoir un parent titulaire de la Légion d’honneur. C’est le cas de Mélissa, orpheline haïtienne, qui doit son incursion dans cet univers aux actes de bravoure de sa mère sous le régime de Duvalier. La jeune fille est studieuse, discrète, mais fort isolée. Elle attire malgré tout l’intérêt de Fanny, elle-même soudée à un petit groupe de filles portées sur la littérature. Pour être admise dans ce club, Mélissa doit leur raconter une histoire très personnelle…

La ligne narrative de ces jeunes filles en fleur est entrecoupée par un autre récit, situé en Haïti au début des années 1960, celui d’un homme victime d’un terrible sort, dont le corps errant, l’âme absente et la démarche hésitante sont exploités sans vergogne pour des travaux d’esclave, aux champs. Un zombi, en vaudou.

L’irruption de cette culture haïtienne donne au film une dimension à la lisière du fantastique, permet des échappées poétiques et des temps non pas morts, justement, mais suspendus, qui viennent trouer la densité de la vie de ces jeunes filles bien trop lisses.

Le travail précis, documenté, respectueux de Bonello est superbe. La culture haïtienne prend une place de plus en plus grande, à mesure que nous suivons Mélissa et sa tante, prêtresse vaudoue.

C’est un film à la beauté hypnotique. Pour y entrer, il est préférable d’abandonner certaines de nos positions surplombantes de spectateurs trop habitués à des arcs narratifs classiques. Zombi child nous parle de croyances, de spiritualités, de magie dans un monde rétif à tout surnaturel, mais qui s’y laisse peu à peu glisser…


CATHERINE LEMAIRE, LES GRIGNOUX

 Tweet