Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film Wardi

Enseignant

Ce film est disponible également en matinées scolaires

Prochaines séances

Il n'y a plus de séances pour ce film actuellement dans nos salles

Wardi

  • Choisissez une séance
  • Réalisé par
    Mats Grorud
  • Distributeur
    Le Parc Distribution
  • Langue
    français
  • Pays d'origine
    Norvège, France, Suède
  • Année
    2018
  • Durée
    1:17
  • Version
    Version française (doublée)
  • Conseil des grignoux
    à partir de 9 ans
  • Type
    Film d'animation
  • Date de sortie
    2019-09-18

Un très joli film d’animation qui réussit, sans didactisme mais avec beaucoup de chaleur, à parler aux enfants de la situation des réfugiés palestiniens au Liban et, plus largement, du déracinement et de la transmission

Beyrouth, Liban, aujourd’hui.
 Wardi, une jeune Palestinienne de 11 ans, vit avec toute sa famille dans le camp de réfugiés de Bourj el Barajneh, là où elle est née.
 Sidi, son arrière-grand-père adoré, aujourd’hui affaibli par une santé de plus en plus fragile, fut l’un des premiers à s’y installer après avoir été chassé de son village, en 1948. Le jour où Sidi lui confie la clé de son ancienne maison en Galilée, Wardi craint qu’il ait perdu l’espoir d’y retourner un jour.
 Mais comment chaque membre de la famille peut-il aider à sa façon la petite fille à renouer avec cet espoir ?

Wardi est une fable aux techniques d’animation traditionnelles (marionnettes et 2D), à contre-courant des grosses productions américaines, qui dégage beaucoup de charme et de personnalité. Les thèmes sérieux et graves qu’elle aborde, et qui sont rarement évoqués dans des programmes jeune public, s’intègrent dans une histoire toute simple, initiatique, qui parlera à tous les enfants à partir de 9 ans. Le réalisateur s’adresse à ces jeunes spectateurs avec la volonté de faire travailler leur imaginaire, sans les prendre de haut. Il croit en leur intelligence, en leur capacité de confronter ce qui se joue dans le film à leur propre découverte naissante du monde et de la vie. Le ton reste essentiellement doux (on est dans la confidence chuchotée), mais quand le réalisateur traite la dimension dramatique de son histoire, il le fait sans l’atténuer et avec une vraie réflexion poétique porteuse de sens. Tout au long du film, le discours reste donc nuancé, mais toujours lucide, car les blessures des réfugiés sont profondes et leur vie en péril, si rien ne change, et si tout s’efface faute de transmission aux nouvelles générations. En cela, la petite Wardi, avec son sens permanent et généreux de l’écoute et de l’attention, est le symbole des plus beaux espoirs.


NICOLAS BRUYELLE, LES GRIGNOUX

 

Enseignant·e·s, ce film est visible en matinée en séance scolaire à Liège et à Namur

 Tweet