Medias
Journal des Grignoux Chargez notre appli mobile Nos newsletters (archives, inscriptions) Nos galeries photos
Medias
Journal des Grignoux en PDF + archives Chargez notre appli mobile S’inscrire à nos newsletters Nos galeries photos
Lancer la bande-annonce
Bande-annonce
affiche du film La miséricorde de la jungle

Prochaines séances

Il n'y a plus de séances pour ce film actuellement dans nos salles

La miséricorde de la jungle

  • Choisissez une séance
  • Réalisé par
    Joël Karekezi
  • Interprété par
    Marc Zinga, Stéphane Bak
  • Distributeur
    Bardafeu Cinema
  • Langue
    français, swahili
  • Pays d'origine
    Belgique, France, Rwanda
  • Année
    2018
  • Durée
    1 h 31
  • Version
    Version originale sous-titrée en français
  • Date de sortie
    2019-05-07

Pour son premier long métrage, Joël Karekezi entraîne ses protagonistes dans une odyssée antimilitariste et revient sur une période trouble de l’histoire contemporaine de la région des Grands Lacs

1998, région du Kivu, à la frontière entre le Congo et le Rwanda. Alors que la deuxième guerre du Congo fait rage, le sergent Xavier (Marc Zinga, vu dans Nos patriotes ou Les rayures du zèbres), héros de guerre rwandais, et le jeune soldat congolais Faustin (Stéphane Bak, découvert dans Les héritiers) perdent la trace de leur bataillon. Ils se retrouvent alors isolés et sans ressources pour faire face à la jungle la plus vaste, la plus dense, et la plus hostile du continent. Éprouvés par la faim, la soif et la maladie, luttant pour conserver leur lucidité alors que la fièvre fait parfois remonter à la surface leurs propres démons, ils devront non seulement faire face à leurs tourments, mais également à ceux d’un territoire ravagé par la violence.

Malgré un bref rappel au début du film, il est très compliqué de distinguer qui sont les différentes factions impliquées ou quel est finalement l’enjeu de cette guerre mystérieuse à l’aura fantastique. Mais on comprend rapidement que même les principaux protagonistes ont du mal à définir ce dans quoi ils sont pris, et que cette perte de repères est finalement là pour souligner l’absurdité de cette guerre sans limites…

Le réalisateur Joël Karekezi est un survivant du génocide des Tutsis et Hutus modérés au Rwanda. Hanté par les événements qui ont décimé sa famille, il a choisi de raconter son histoire – et d’autres qui lui ont été contées – par le prisme du cinéma, auquel il s’est formé de manière autodidacte. Pour ce faire, il met en scène dans un style dérivé du genre survival les errances de ces deux soldats que tout oppose, amenés à s’épauler pour échapper aux factions adverses.

 Tweet